Comment composter simplement ?

 

 

Il existe 2 solutions pour composter vos déchets organiques

composter

En tas

Pas de contrainte de volume, l’aération est bonne mais le compostage est plus long et les déchets sont exposés aux éléments.

Réserver un composteur

En composteur

Le compostage est plus rapide, l’humidité et la température peuvent être contrôlées. Cette méthode nécessite un peu de surveillance mais le résultat est garanti !

Dans les deux solutions, les déchets doivent être en contact direct avec la terre, il n’y a pas besoin d’aménagement spécial.

Ce traitement local par compostage domestique évite le transport de ces déchets organiques. Ces derniers représentent 2 kg  d’épluchures et de reste de repas par semaine et par personne, soit environ 30 % de nos poubelles d’ordures ménagères qui ne partent plus vers les centres de traitement. Le compostage a donc un rôle aussi important que le tri des emballages et contribue fortement à la maîtrise du coût de la gestion des ordures ménagères.

Pour un bon compost...

Equilibrer les apports et mélanger des déchets de natures différentes :

 

  • Riches en carbone : secs, fermes, bruns et vieux.
  • Riches en azote : humides, mous, verts et jeunes

Dans mon composteur... je mets

Déchets de cuisine

  • Épluchures de fruits et légumes (y compris les agrumes)
  • Restes de fruits pourris ou cuits
  • Marc de café et filtres
  • Sachets de thé, infusions
  • Restes de repas à enfouir dans le tas (riz, pâtes)
  • Coquilles d’œufs

Déchets de jardin

  • Déchets du potager
  • Mauvaises herbes (non grainées)
  • Feuilles mortes, tailles de haies
  • Tonte de gazon (petites quantités, faire sécher)
  • Branchages de petites tailles

Déchets non alimentaires

  • Serviettes en papier
  • Essuie-tout
  • Carton
  • Paille, foin
  • Sciure de bois et copeaux non traités

Dans mon composteur... je ne mets pas

Déchets de cuisine

  • Produits d’origine animale: viande, poisson, produits laitiers… (ou en petite quantité)
  • Étiquettes de fruits

Déchets de jardin

  • Végétaux contenant des substances toxiques ou à décomposition difficile (laurines, thuya, résineux)
  • Plantes traitées chimiquement
  • Grosses branches non broyées

Déchets non alimentaires

  • Cendres de bois (ou en petite quantité)
  • Cartons imprimés, papiers glacés
  • Sacs et poussières d’aspirateur
  • Litières minérales et excréments d’animaux carnivores
  • Mégots de cigarettes, cendres de charbon
Campagne composter 2016

Trucs et astuces

Un dégagement d’odeur d’œuf pourri ?

Explication : trop humide, manque d’oxygène.
Solutions : Aérer et ajouter des matières sèches et structurantes (coquilles d’œufs, branches mortes) pour rééquilibrer le mélange. Par beau temps, laisser le couvercle ouvert.

Une présence d’un grand nombre d’animaux

(vers, cloportes, gros vers blancs…)

Explication : cette faune travaille et transforme les matières organiques en compost.
Solution : les laisser en place.

Une présence de filaments blancs

Explication : trop de matières brunes (feuilles mortes, cartons…)
Solution : ajouter de la matière verte (feuilles vertes, épluchures de légumes…

Un dégagement d’odeur d’ammoniaque ?

Explication : trop de matières vertes (feuilles vertes, légumes frais, tontes de gazon…) il y a donc fermentation et non compostage.
Solution : Ajouter des matières sèches et structurantes (coquilles d’œufs, branches mortes) pour rééquilibrer le mélange.

Certains déchets ne se décomposent pas

(  les coquilles d’œufs, de noix, branchages…)

Explication : les morceaux sont trop gros.
Solution : Les briser, les casser en petits morceaux pour favoriser leur décomposition.

La présence d’animaux (moucherons, rats…)

Explication : cette faune est attirée par les déchets mis dans le compost.
Solutions : recouvrir les déchets alimentaires par des déchets de jardin (feuilles, branches, sciure, tonte de pelouse…).

logo du covaldem 11 dégradé

Suivez-nous sur :

Les liens utiles

 

Nous contacter

Mon service déchets

Espace adhérent